09-02-2008

Le mot « et »

Cela peut paraître bête pour certains, mais ce mot est bien souvent mal employé.

« et » sert à coordonner des compléments d’objets directs ou indirects.

Il permet aussi d’éviter une répétition.

Le formateur nous explique et nous montre comment faire un tableau.

(correspond à « le formateur nous explique comment faire un tableau et il nous montre comment faire un tableau. »)

il peut aussi être utilisé après une ponctuation forte

*on éteignit; et chacun s’en alla

* un nom, un verbe, un nom, un verbe. Et ainsi de suite…

* ils sont riches. Et peu généreux !

Publié par Lamie dans grammaire | 1 Commentaire »

27-01-2008

L’intrigue principale

Avoir une idée de base, c’est bien, mais avoir son intrigue, c’est encore mieux. 

 L’intrigue sera l’atout principal de votre récit. Elle vous permettra de créer à votre guise des sous-intrigue et de tenir ainsi votre lecteur en haleine.

Exemple d’intrigue : 

Dans le seigneur des anneaux l’intrigue c’est d’empêcher Sauron d’obtenir l’anneau sacré.

Dans Bilbo le hobbit, c’est que Bilbo parvienne au trésor avec les nains.

 

Autour de l’intrigue viennent s’ajouter de nombreuses péripéties, des personnages, des lieux, des mondes…

A vous de choisir soigneusement une intrigue, en évitant d’en reprendre qui existe déjà.

Publié par Lamie dans L'écriture | Pas de Commentaires »

12-01-2008

L’idée de base

L'idée de base reflexion Pour commencer un texte, que ce soit une nouvelle, une novella, un poème ou un roman, il faut une idée de départ. Quelquefois elle nous vient tout naturellement sans qu’on y réflêchisse. D’autres fois, il nous faut se creuser pour en trouver une qui vaut la peine d’être écrite. L’idée de base pourra venir de vos muses ( cf un article plus bas). Dans ce cas, il vaut mieux vous assurer que personne n’y ai pensé avant vous. L’idée de base vous permettra donc de concrétiser votre intrigue. Mais qu’est-ce que vraiment une idée de base? Si un jour, X a une idée, il va s’empresser de l’écrire quelque part. De cette idée il pourra développer une intrigue, des personnages, des lieux, bref tout un monde qui naîtra de cette idée. Faites très attention de ne pas voler une idée déjà existante. Cela peut arriver même sans le vouloir. Maintenant à vous de travailler cette idée afin de mener à bien votre texte.

J’ai cependant un conseil à vous donner. Si au bout de quelques jours vous n’avez aucune idée de base et que vous voulez écrire, cela ne sert à rien de vous forcer. On écrit parce qu’on a des idées. Sans idées on ne fera rien de bon. Ecrire pour écrire ne sert strictement à rien si vous n’avez rien d’intéressant à raconter.

Publié par Lamie dans L'écriture | Pas de Commentaires »

09-01-2008

roman ou nouvelle?

Vous avez une idée, vous savez qu’elle est bonne. L’intrigue se noue tout doucement dans votre tête et vous êtes sûr de tenir là une excellente histoire. Mais un problème se pose : le format de votre texte!

Alors comment choisir entre une nouvelle et un roman?

Tout d’abord il faut bien savoir les différences de ces deux formats. La définition qu’on peut trouver d’une nouvelle est la suivante :

«   Un court récit en prose, généralement centré sur un seul événement, avec des personnages peu nombreux. A la différence du roman, la nouvelle est courte, d’une narration ramassée. A la différence du conte, la nouvelle met en scène des personnages vraissemblables (et non pas irréels ou merveilleux comme les ogres ou les fées.) Sa forme brève illustre en général un thème précis, ce qui n’exclut pas des messages de portée symbolique. La fin de la nouvelle, souvent tragique, est particulièrement soignée pour surprendre le lecteur et lui donner à penser, à méditer. »

ou encore :

« Une nouvelle est un récit de fiction court en prose, qui peut de ce fait être publié aussi bien dans les journaux qu’en recueil. Ce genre littéraire apparu à la fin du Moyen-Âge, était alors proche du roman, et, se distinguait peu du conte. À partir du 19eme siècles, les auteurs ont progressivement développé d’autres les possibilités du genre, en s’appuyant sur la concentration de l’histoire pour renforcer l’effet de celle-ci sur le lecteur, par exemple par un dénouement surprenant. Les thèmes se sont également élargis : la nouvelle est devenue une forme privilégiée de la littérature fantastique, policière, et de science-fiction.  »

Résumons, une nouvelle comportera donc peu de personnages, une seule grande intrigue, peu de lieux. Elle dure également peu de temps. Bref vous l’aurez compris une nouvelle c’est court.

Si vous pensez faire de votre idée quelque chose qui va droit à l’essentiel, alors la nouvelle est faite pour vous. Si au contraire vous voulez développer votre histoire et la psychologie des personnages, faire des sous-intrigues… Pensez plutôt au roman ou à la novella. 

 

Publié par Lamie dans L'écriture | Pas de Commentaires »

09-01-2008

1 ou 3eme personne?

1 ou 3eme personne? nuit Quel choix difficile que de savoir à quelle personne écrire son texte! Quelque fois on le commence à une personne et puis on recommence avec une autre. Quel choix est-il le bon? Les deux. Personnellement, je pense qu’il vaut mieux écrire à la première personne sur un texte dont le sujet nous concerne de quelques manières que ce soit. S’il traite de la mort et que vous avez vécu cela dans votre entourage, vous serez plus à même de vous investir dans le personnage, et donc d’employer la première personne. Attention, ce n’est que mon avis, et peut-être que d’autres ne le partageront pas. Je pense aussi qu’un personnage qui vous tient à coeur, et que vous aimeriez être ce qu’il est, cela vous sera plus simple de prendre sa place dans votre texte.

De plus à la première personne, vous ne pourrez pas tout savoir dans votre texte. Vous connaissez tout du personnage principal mais pas des autres, et vous ne pourrez pas savoir ce qu’il se passe ailleurs que là où se trouve le personnage principal.

La la troisième personne vous pourrez plus facilement être maître de votre histoire. Vous pourrez non seulement savoir ce qu’il se passe autour du personnage principal mais aussi ailleurs. Vous pourrez parler des pensées des autres protagonistes, et même des ennemis.

Maintenant sachez qu’avant tout, c’est vous l’auteur et personne d’autres. Alors sauf en cas d’AT où la première personne est imposée, vous êtes libres de choisir ce qu’il vous plait ^^

Publié par Lamie dans L'écriture | Pas de Commentaires »

09-01-2008

La réécriture

La réécriture ecrire-forum-th

La réécriture…étape bien souvent la plus délicate d’un auteur qu’il soit amateur ou non. Egalement l’étape la plus longue. Au début, on se contente bien souvent de ne faire qu’écrire les idées qui nous viennent en tête et, petit à petit, on parvient à former des pages et des pages qui constitueront notre oeuvre. La seule chose à ce moment qui nous intéresse, c’est le fait de donner vie à notre histoire et à nos personnages. Mais après…le plus dur arrive.

La réécriture ne concerne pas que le style de l’auteur. Il nous faut chasser les incohérences, les tournures de phrases améliorables, les répétitions, les fautes de frappes et d’orthographe. A dire comme cela, c’est très simple, mais c’est tout un travail d’inspection et de lecture de soi-même. Et il est difficile pour un auteur de pouvoir repérer chacune de ses erreurs, s’il vient de passer de nombreuses heures dessus pour l’écrire. C’est pourquoi pour la réécriture, un écrivaillon fera bien souvent appel à un Béta-lecteur afin que ce dernier en toute subjectivité puisse donner un avis sur l’histoire et les personnages et sur le style de l’auteur.

La réécriture c’est tout simplement le fait de relire son travail à fond et d’enlever tout ce qui pourrait déranger le futur lecteur. Préparez-vous juste à passer encore de nombreuses heures sur vos textes .

 

Publié par Lamie dans L'écriture | Pas de Commentaires »

09-01-2008

Le syndrome de la page blanche

Le syndrome de la page blanche Angoissepageblanche

Tout le monde ou presque a déjà subi cette difficile épreuve : le syndrome de la page blanche.

Qu’est-ce que ce syndrome? Et bien c’est le simple fait, de se retrouver face à une feuille blanche et que vous n’arrivez à rien y écrire. Vous avez pourtant des idées, du temps de libre mais aucun mot ne s’inscrit sur votre page blanche. Elle est dure la vie d’écrivain.

Comment le combattre ce syndrome? Surtout ne pas se forcer, si rien ne vient alors ne vous risquez pas à écrire quelque chose de ridicule. Notez plutôt en vrac, toutes les idées qui vous viennent à l’esprit. Ordre ou désordre peu importe, cela permettra de vous rattraper plus tard. Si vraiment vous voulez écrire, alors tant pis, lancez-vous et écrivez des phrases pour raconter cette histoire tout en sachant que rien de bon ne sortira.
Cela ne vous tente pas? Vous pouvez alors penser à autre chose. Si votre feuille reste blanche alors racontez-vous l’histoire à vive voix. Tant pis si les gens vous prennent pour fou. Et en parlant, tout coulera de source. Votre texte viendra à vous, simplement et là vous pourrez l’écrire tranquillement.

Après toutes ces méthodes ça y est. Je suis sûre que vous avez battu le syndrome. Comment ça non? Et bien tant pis, allez prendre l’air, écoutez une musique que vous aimez ou regardez un bon film. Parce que l’inspiration ne vient que quand elle a décidé de venir. Pas besoin de la menacer, elle n’a que faire de votre baratin. Si elle ne veut pas venir, elle ne viendra pas. Vous avez voulu être un écrivain? Alors il vous faudra faire face à ce syndrome.

Publié par Lamie dans L'écriture | Pas de Commentaires »

09-01-2008

Les muses

Par moment, je me plais à me promener sur les forums d’écrivains amateurs et à sélectionner l’une des questions qu’ils posent aux autres sur notamment leur manière de procéder pour achever leurs oeuvres.

Première question : quelle est votre muse? Votre source d’inspiration?

Difficile d’y répondre du tac au tac.

Mais en y réfléchissant de plus près, je me suis rendu compte que mes sources d’inspirations sont très différentes. Ma muse provient d’un film, d’une musique, d’une image, d’une parole, d’un rêve, d’une pensée, d’un livre. L’inspiration nous prend quand elle le souhaite et ce avec n’importe quel moyen ou support. La source d’inspiration se déclenche par n’importe quoi.

Que vous soyez devant un film ou devant une illustration un flash peut vous apparaître et hop vous vous retrouvez face à votre écran ou feuille et stylo et les lignes s’écrivent, l’histoire progresse ou se construit.

Quelle joie alors de découvrir chaque fois de nouvelle source qui nous permettent d’inventer tant d’événements.

Ne vous plaignez pas de ne pas avoir d’inspiration surtout avec autant de moyen. ^^

Publié par Lamie dans L'écriture | Pas de Commentaires »

Le gagnant |
Au Fil De Ma Plume |
l'antre d'obéron |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon passe-temps ... la poésie
| cornillonchristophe
| Les Livres de Loïc !